home
   

BELIZE

   

Niché entre la péninsule du Yucatan et les forêts du Petén au Guatemala, le Belize présente quelques uns des plus beaux panoramas de l’Amérique Centrale. En réalité, il y a plus d’eau que de terre dans son territoire. Le pays est entouré par une magnifique barrière de corail, la plus grande des Amériques, qui protège des centaines d’îlots, trois atolls et une richissime faune marine et qui représente l’un des plus précieux trésors de cette petite république. Le Blue Hole (le trou bleu) tel un saphir au milieu d’une mer d’émeraudes, n’est qu’un échantillon de cette merveille de la nature, réservé autrefois aux Garifunas qui habitaient les côtes et actuellement accessible aux voyageurs du monde entier.

Les Béliziens sont conscients de l’importance de la protection de la nature et ont destiné 40% du territoire à des parcs nationaux et des réserves. Dans ses forêts luxuriantes on trouve de nombreux spécimens de la riche faune centraméricaine tels que des jaguars, des tapirs, des ocelots, des singes hurleurs, ainsi que l’oiseau national, le toucan keel-billed, pour ne mentionner que quelques uns. Le pays possède en outre la seule réserve de jaguars du continent. Ces forêts cachent aussi des rivières aux eaux cristallines et le plus spectaculaire système de grottes d’Amérique Centrale.

Malgré le fait d’être le seul pays centraméricain dépourvu de volcans, le Belize a quelques systèmes montagneux, situés au sud-ouest du pays. Les Montagnes Mayas, couvertes de forêts et le Mountain Pine Ridge couvert de sapins, enferment quelques uns des plus beaux paysages du pays, ainsi que des nombreux sites mayas, des rivières et des grottes. Plusieurs réserves et parcs nationaux se trouvent dans leur enceinte. Quelques unes de ces montagnes s’élèvent à 1000 mètres et l’air frais et vivifiant est bienvenu après quelques jours sous l’écrasante chaleur des tropiques.

Le plus jeune des Etats américains, le Belize a pourtant une histoire vieille de 11 000 ans (Richmond Hill). Il fit partie de la riche province Maya de Chactemal (actuel Chetumal au Mexique) et durant les différentes périodes d’existence de cette culture, les plus grands sites furent édifiés tels que Lamanai, El Pilar et Caracol, magnifiques expressions architecturales. Tout au long du territoire on peut trouver des vestiges de cette extraordinaire culture et la forêt nous livre de temps à autre des temples engloutis par l’épaisse végétation.

Indépendant depuis 1981, le Belize a gardé une forte influence de son ex puissante colonisatrice, la Grande- Bretagne. Cependant, le pays est un brassage de cultures et de civilisations : Mayas, Garífunas, Blancs et autres ethnies centraméricaines dernièrement arrivées, formant un seul pays aux visages multiples. La langue officielle est l’anglais, mais l’espagnol et les dialectes mayas sont parlés par une grande partie de la population. Par contre, c’est le créole qui règne dans les foyers de toutes les couches sociales.