home
   

 

 


LE PAYS MAYA

 

 


Au cours du Ier millénaire après JC, trois grandes civilisations se développent, celle de Teotihuacan, celle des Zapotèques et celle des Mayas. Ces derniers laissèrent dans la Péninsule du Yucatán et dans de divers pays de l'Amérique Centrale, de nombreux vestiges architecturaux, signes de leurs qualités de constructeurs, qui secondait une richesse scientifique, tant mathématique qu'astronomique. Les luttes fratricides, tant entre civilisations qu'au niveau interne, les a empéché de se développer et de gagner de plus vastes régions. En 1325, les Aztèques venus du Nord se sont sédentarisés et ont fondé Tenochtilan, l'actuelle Mexico. Lors de l'arrivée des Espagnols lors du XVIe siècle, seul l'empire aztèque existait toujours. Soumettant les divers peuples sur leur route, ils conquirent le Mexique progressivement.


Avant 1969, il n'y avait que le village de pêcheurs de Puerto Juárez, dans la banlieue nord de ce qui est maintenant Cancún. Aujourd'hui, en plus d'une ville moderne et prospère en regard des normes mexicaines, on trouve un long collier d'hôtels à multiples étoiles en face de jolies plages d'une blancheur étincelante aux eaux turquoise.
Au sud de Cancun s'étendent 160km de plages de sable blanc et fin entre. Cette côte maintenant s'appelle "La Rivière Maya". Situé juste au milieu, se trouve Playa del Carmen: originellement village de pécheurs, il s'est transformé en un des lieux les plus attractifs de la Rivière Maya tout en conservant encore ses racines mexicaines.


La conquête espagnole qui débute en 1519 fut pénible et laborieuse en générale. Maigrement doté par la nature, éloigné de Mexico, peuplé par des Indiens rebelles, le Yucatán ne fut intégré que tardivement à l'espace mexicain. Les tentatives de développement de la culture de la canne à sucre allaient provoquer une dure révolte de la population indienne qui refusa le travail dans les plantations. Cette «guerre des castes» (1847) amena l'intervention de l'armée mexicaine. Affaiblis, les Yucatèques ne purent s'opposer à la création de l'État de Campeche, lequel amputa le Yucatán (1862).
La région connaîtra la prospérité à partir de 1878 avec l'essor de la culture du henequen (agave), dont on tire des fibres pour la fabrication de cordes, et qui provoqua une forte croissance dans les environs de Merida. Autres villes coloniales dignes d'être visitées sont Valladolid, Izamal et San Cristobal de las Casas, cette dernière située dans l'Etat du Chiapas.


Le territoire de la péninsule du Yucatán est très plat, avec quelques petites collines çà et là mais sans montagnes. Il n'y a pas de rivières non plus, et cela malgré des pluies abondantes. L'eau coule plutôt par des voies souterraines qui perforent le sous-sol de cette vaste portion du Sud-Est mexicain et qui émergent sous le nom de cenote. Ces puits sont au coeur de la culture des mayas de Yucatán, au Sud Est du Mexique. Ces dépôts d'eau cristalline qu'on ne trouve qu'à Cuba, en Floride et au Yucatán forment d'inattendus "oasis" dans ces terres chaleureuses, des paysages insolites avec des grottes, des stalactites et la couleur turquoise de l'eau.
Plusieurs de ces cenotes se trouvent à proximité d'importants sites archéologiques, et d'autres -plusieurs centaines- sont perdus au milieu de la forêt et il se peut qu'il y en ait encore à découvrir.




Le folklore mexicain est fruit de plusieurs mélanges. Sa réputation n’est plus à faire : il a toujours été brillamment représenté dans les festivals internationaux. Quelle que soit la ville ou la région d'origine des danses, les groupes mexicains nous offrent un fond commun de mélodies. S’ils se singularisent, c’est en vertu de leur composition ethnique ou de certaines proximités géographiques. La couleur et la joie sont les caracteristiques principales de ces danses. Dans toutes les places et parcs des villes, on aura l'opportunité d'écouter les groupes de musiciens jouant de la musique traditionnelle.